Site de l'académie de Versailles

Accueil > Les disciplines > Français > Rire au théâtre

Rire au théâtre

vendredi 18 décembre 2015

Découverte d’une comédie, le 13 octobre 2015 au théâtre de Corbeil...
Puis le travail des élèves avec madame Lassaque... après !

Les élèves de 5°1, quelques parents, des enseignants et beaucoup d’autres élèves « fous de théâtre » ont apprécié la comédie PRÊT-A-PARTIR donnée par la troupe du Téatro Picaro. La pièce amusante d’un bout-à-l’autre met en scène quatre personnages, des comédiens, bloqués par accident à l’orée d’une forêt : le chef de la troupe, sa femme, et deux comédiens masculins. Condamnés à rester là quelques jours, le quatuor italien se met à répéter la pièce qu’ils ont prévue de jouer devant le duc. Nous sommes au 17°siècle et la situation rappelle bien sûr celle de Molière et de sa troupe L’illustre Théâtre...

Voici un extrait d’une interview réalisée par des élèves après la pièce :
Prêts-à-interviewer

Le mardi 13 octobre 2015, la classe de 5° 1 est allée voir au théâtre de Corbeil le second spectacle de la compagnie Téatro Picaro. Après le grand succès de Fabulla Buffa, nous avons vu la pièce Prêt-à-partir. Nous avons eu la chance d’interviewer les quatre comédiens : voici notre interview.

Un élève – Avez-vous le trac avant de monter sur scène ? Comment le gérez-vous ?
Paolo Crocco – Oui, car si je ne l’avais pas, ça voudrait dire que je prends les représentations à la légère. Pour le gérer, j’inspire et j’expire le plus fort possible.
Un élève – Avez-vous joué dans d’autres compagnies ?
Fabio Gorgolini – Oui, une compagnie où l’on jouait dans les rues, puis une où l’on jouait dans les théâtres et celle-ci (téatro Picaro).
Un élève – Quelle est la différence entre jouer dans la rue et jouer dans un théâtre ?
Fabio Gorgolini – Dans la rue, les gestes doivent plus attirer l’attention que dans un théâtre, car les gens qui se promènent dans la rue ne sont pas venus voir du théâtre. Ainsi, le spectacle doit faire du bruit et doit être coloré, alors que dans un théâtre les gestes peuvent être plus petits. Dans le théâtre de rue, les comédiens parlent plus fort aussi.
Un élève – Comment faites-vous pour changer de costumes si rapidement ?
Fabio Gorgolini – On se change rapidement car le nombre de représentations nous permet d’acquérir des automatismes et de gagner du temps.
Un élève – Est-ce difficile d’écrire une pièce après le succés de Fabulla Buffa ?
Fabio Gorgolini – Oui c’est difficile, mais c’est plaisant de savoir que le public aime notre travail. Cela nous a encouragés pour en écrire une autre.
Un élève – Qu’est-ce que vous aimez dans votre métier ?
Fabio Gorgolini – On aime le trac avant les représentations, les applaudissements et le rapport créé avec le public.
Un élève – Qu’est-ce qui est difficile dans votre métier ?
Fabio Gorgolini – Ce qui est difficile c’est le manque de certitude d’avoir du succès et de rejouer plusieurs fois la même pièce. C’est aussi d’improviser quand quelque chose se passe mal durant la pièce. Finalement ce qui est le plus facile c’est d’apprendre son texte !
Un élève – Sur quelle époque travaillez-vous le plus ?
Fabio Gorgolini – On travaille surtout sur notre époque, car on la connaît mieux que les autres. Nous travaillons sur des sujets actuels pour faire réfléchir les gens sur eux-mêmes : le bonheur (il ne faut pas confondre succès et bonheur) ou l’apparence physique (qui est très importante à notre époque).

Nous espérons que cette interview vous donnera envie d’aller voir cette pièce, car nous avons passé un très bon moment, du début à la fin. C’est une pièce drôle qui nous a mis de bonne humeur, comme l’ont fait les comédiens lors de notre rencontre.

Propos recueillis par Renan, Agathe et Lou.

Mais ce n’est pas tout !
Fabio Gorgolini m’a envoyé ce petit mot quelques jours plus tard : « Je tiens à féliciter les élèves pour la conduite et la cohérence des questions. Nous avons trouvé cette expérience très enrichissante et gratifiante ! »

Voici maintenant certains beaux travaux de la classe réalisés en réflexion après le spectacle sur l’espace scénique et le seul élément du décor : la roulotte des comédiens.

Portfolio


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Jean Rostand (académie de Versailles)
Directeur de publication : M. Robert, Principal